DIY : SOCK BOOTS

blog

On sait tous à quel point les « sock boots » sont très tendances depuis maintenant quelques temps. Ils peuvent se porter durant toutes les saisons, de l’hiver jusqu’en été, avec un jean, une robe de soirée, une jupe… Avec tout tout tout. Ce que j’aime dans ce genre de bottines c’est qu’ils épousent parfaitement le pied, la cheville mais également le mollet. Ils galbent les jambes et ça donne un résultat ultra féminin et très sexy. Je voulais absolument avoir ma (mes) paire(s) de sock boots et malheureusement je trouve qu’au Maroc il n y a pas beaucoup de choix.
Tant mieux, parce que j’ai ma petite idée pour avoir autant de paires de sock boots que je veux avec les couleurs que je préfère. Oui, oui c’est possible ! Pourquoi ne pas créer vos propres bottines ?

Pour confectionner vos propres sock boots il vous faudra :

– Une paire d’escarpins à talons que vous ne portez plus
– Des bas courts opaques ou des chaussettes de la couleur que vous voulez. En ce qui me concerne j’ai choisi des bas noirs.
– Un petit ciseau et du fil de la même couleur que les bas ainsi qu’une aiguille.

Voilà comment j’ai procédé :

Tout d’abord, j’ai utilisé 4 bas, deux bas pour chaque pied afin d’éviter que l’escarpin soit visible de l’extérieur. Pour les chaussettes, s’ils sont épais, vous pouvez utiliser une paire seulement c’est à dire une chaussette par pied.

1- Vous commencez par habiller votre escarpin avec le premier bas. Vous pouvez faire ça en le portant si c’est plus pratique pour vous.
2- Une fois que l’escarpin est bien habillé, vous prenez un ciseau et au niveau du talon vous faites une petite coupure pour faire ressortir le talon. Vu que c’est des bas, je vous rassure, quand on coupe on se retrouve avec un trou plus grand que la taille du talon.
3- A l’aide d’une aiguille et d’un fil, vous allez rétrécir le trou pour faire en sorte qu’il soit presque à la même taille que le diamètre du talon.
4- Après cela, vous retirez votre bas de l’escarpin. Ce bas vous vous servira de modèle pour faire le reste.
5- Pour les 3 autres bas (Je vous rappelle : 2 pour chaque pied), pas besoin de tout refaire. Il suffit de calquer sur le bas déjà prêt pour faire un trou au même endroit. Je vous conseille de coudre d’abord un petit cercle, de bien renforcer et ensuite de découper délicatement au ciseau un petit cercle à l’intérieur du cercle cousu pour éviter que les bas ne se déchirent (ytssrbou). Si c’est des chaussettes, vous commencez d’abord par faire le petit trou et ensuite vous cousez pour un résultat plus régulier et parfait. Au final, on se retrouve avec 4 bas avec 4 petits trous.
6- L’avant dernière étape consiste à habiller chaque escarpin de deux bas. Vu que le premier bas modèle n’était pas très parfait, je l’ai mis en dessous, en premier.

Pour finir et parce que je voulais avoir de vrais chaussures, j’ai confié mes bottines à un cordonnier qui s’est chargé de fixer des petites semelles pour un maximum de confort et surtout pour éviter de me casser la figure haha, parce que marcher sur du tissu, c’est glissade assurée. Le cordonnier a confectionné une nouvelle semelle en calquant sur la semelle de l’escarpin pour un travail bien fini. Et parce que les bottines sont noires, j’ai choisi des semelles de couleurs noires.
Je suis très contente du résultat, c’est mes petits bijoux et ils m’ont couté à peine 50 DH (bas 20 DH + cordonnier 30 DH). Si dans quelques mois je veux changer de couleurs et opter par exemple pour du gris, il suffit de décoller la petite semelle, retirer les bas et tout refaire au même prix. Vous pouvez également retrouver vos escarpins qui restent intacts si jamais vous vous lassez de vos sock boots.
Le résultat avec les bas est très beau mais comme le tissu est fragile il faut être très délicat et faire attention. La prochaine fois, je vais opter pour des chaussettes et pour une autre couleur, peut-être du blanc… Je vous montrerai ça dès qu’ils seront prêts.

Alors, vous en pensez quoi ? Comment trouvez-vous le résultat ? Si vous êtes intéressés par des articles DIY dites le moi par commentaires. Bisou

GHRIYBA A LA NOIX DE COCO

blog
blog1

A tous les allergiques/intolérants au gluten mais aussi à tous les gourmands et amoureux de cuisine, cette recette est pour vous !
Personnellement, je bois énormément de thé et qui dit thé dit « dwaz atay ». Je vous propose alors une recette de « Ghriyba à la noix de coco » sans gluten ! Quand je sors prendre un café/thé avec des amis, j’emporte toujours avec moi ces petits gâteaux et ça me permet de respecter mon régime sans gluten et surtout de me régaler.

Ingrédients :

– 250 g de noix de coco
– 100 g de semoule de mais
– 125 g de sucre
– 3 œufs
– 2 cuillères à soupe d’huile
– ½ cuillère à café de levure chimique sans gluten
– Sucre glace sans gluten (ou fait maison)
– 1 pincée de sel

Dans un saladier, mélangez la semoule, la noix de coco, le sucre, la levure et le sel ensuite ajoutez les œufs, l’huile et mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Commencez à faire des petites boules et à les aplatir avec vos mains. Petite astuce, pour éviter que la petite boule colle, mouillez légèrement vos mains avec de l’eau ou avec l’eau de fleur d’oranger (selon vos goûts) avant de travailler la pâte. Cela permet également au sucre glace de mieux adhérer à la pâte.
Dans une assiette remplie de sucre glace, trempez les boules de façon à ce qu’une seule face seulement contienne du sucre. Par la suite, disposez vos « ghriybates » sur du papier sulfurisé en les espaçant et enfournez pendant 15 à 20 minutes tout en surveillant de près la cuisson.

Régalez-vous !

HEART TO HEART : RESOLUTIONS 2018

noiretblanc - Copie

Merci Ilyass pour la photo – Profil Instagram du photographe : Cliquez ici

Figurez-vous que je ne me suis jamais fixée de résolutions pour la nouvelle année. Je suis sérieuse, jamais ! J’ai toujours eu l’impression qu’elles ne sont jamais respectées et que le fait de dresser une liste au début de chaque année serait plus une sorte d’habitude que tout le monde a pris et que personne n’applique. Bref, des résolutions qu’on fixe dans l’euphorie de la nouvelle année.
Pour cette année 2018, j’ai ressenti le besoin de fixer des résolutions. Durant l’année dernière, j’ai été confronté à plusieurs situations, je suis passée par des moments difficiles et j’ai surtout appris plein de choses, sur moi, sur les gens, sur la vie. J’en ai toujours profité pour me remettre en question et réfléchir à comment devenir une meilleure personne, comment mieux vivre… Alors ces résolutions tombent à pic ! Je n’ai pas besoin d’une nouvelle année pour évoluer, changer, m’améliorer car j’estime que chaque jour est une opportunité pour avancer mais cette fois-ci ma remise en question et certaines décisions ont coïncidé avec la nouvelle année alors pourquoi ne pas en tirer des résolutions. Mes résolutions pour l’année 2018 représentent pour moi un contrat que je signe avec moi-même et que je dois honorer. Un, parce que je suis une femme de parole, deux, parce que je tiens mes promesses et trois, parce que c’est pour mon bien. Croyez-moi, je suis très exigeante envers moi-même et quand je dis contrat, bien que ce ne soit ni signé ni légalisé (rires), je le considère comme un vrai engagement et je prends les choses très au sérieux.
Manger sainement, faire du sport, prendre soin de moi, continuer à vivre mes passions, travailler dur pour réaliser mes rêves… Non, ce ne sont pas mes résolutions pour cette année. Tout simplement parce que pour moi il est évident de faire tout ça et c’est un peu tout ce que tout le monde devrait faire, vous ne trouvez pas ?
Si je ne prends pas soin de mon corps et de ma santé, si je ne suis pas ambitieuse, si je ne bosse pas dur pour atteindre mes objectifs professionnels, qu’est-ce que je fais pour moi au final ? Rien.
Tout d’abord, il faut savoir qu’il n y a rien de plus important que la santé. Il ne faut pas attendre de tomber malade pour prendre conscience que c’est la base de la vie. Faut-il attendre de vivre une mauvaise expérience, de souffrir pour réaliser qu’il faut faire du sport, arrêter de fumer, manger sainement, dormir tôt ? Tout semble si évident mais malheureusement c’est ces choses banales qu’on n’applique pas ou du moins pas complétement ou pas de manière régulière.
On est dans un monde où on ne réalise les choses que quand on les vit. C’est bien dommage car il y a des choses que je ne vous souhaite pas de vivre. On a beau compatir pour quelqu’un, ressentir la souffrance de quelqu’un mais est-ce assez pour avoir le déclic et tirer une leçon de la vie des autres et de ce qu’on voit autour ? On sait tous des choses au fond de nous mais (je ne généralise pas) on reste bloquer volontairement ou pas au stade de la réflexion et on n’agit pas. Or, il faut être cohérent. Il faut de la cohérence entre ce qu’on pense et ce qu’on fait.
Si tu es en bonne santé alors fais de ton mieux pour le rester. Fais le pour toi mais aussi pour toutes les personnes qui sont malades et qui donneraient n’importe quoi pour avoir ce que tu as.
Si tu es malade, si tu passes par des moments difficiles alors continues à te battre. Ne baisses pas les bras et surtout, redoubles d’efforts pour aller mieux ou au moins pour ne pas reculer. Si tu as une maladie, dis-toi qu’il y a des millions de personnes sur terre qui souffrent aussi, dis-toi qu’il y a pire. Il y a toujours quelqu’un dans une situation pire que la tienne, toujours !
Personnellement, depuis toute petite, j’ai compris que la vie n’était pas toujours facile et je n’ai jamais rien pris pour acquis et encore moins la santé. C’est ce qui fait que je n’ai jamais compris et que je ne comprendrais jamais les personnes qui se font du mal et qui font des choses qui nuisent à leur santé. Vous pouvez dire que je suis excessive mais ça me révolte !
Alors, prenez soin de vous, étudiez, travaillez, faites ce que vous aimez, ce qui vous rend heureux…. Faites tout ça pour vous, parce que vous vous souhaitez le meilleur alors donnez-vous les moyens d’atteindre le meilleur.
Bon, on revient à mes résolutions pour l’année 2018 ? (Rires)
J’y ai pensé tellement de fois que je sais ce que je vais écrire, je sais ce que je vais vous dire et j’ai hâte de voir ça écrit (le contrat, vous vous souvenez ?).
Je veux à partir de cette année (inchallah) penser plus à moi et moins aux autres. Je veux devenir ma priorité. Cela peut vous sembler égoïste mais c’est loin de l’être. Je m’explique ! Je suis une personne qui pense beaucoup aux autres. Je suis compatissante, je suis généreuse, je suis très à l’écoute et je suis surtout tout cela souvent à mes dépends. Je m’oublie et en faisant ça, je suis moins épanouie et surtout je rends service ni à mon moral ni à ma santé.
Dorénavant, je veux d’abord penser à ma personne puis aux autres par la suite. Je veux me donner les moyens pour être heureuse et je ne veux laisser à personne l’occasion de venir semer le trouble dans ce que j’ai toujours appelé « ma bulle ».
Je suis une fille très joyeuse et dynamique. J’adore parler, m’exprimer, rire, danser, écouter de la musique… J’aime profiter de la vie parce que la vie est belle ! En prenant du recul, je me suis dernièrement rendue compte que j’avais rencontré des personnes auparavant et que je connais actuellement des personnes qui sans le vouloir éteignent cette flamme et cette joie de vivre que j’ai en moi. En leurs compagnies, je ne suis plus moi, je suis éteinte, déprimée, triste et énervée. J’ai donc décidé pour cette nouvelle année de ne fréquenter que des personnes qui vont me tirer vers le haut, avec qui je pourrais être épanouie. Des personnes qui regorgent d’ondes positives et qui sont prêtes à me les transmettre comme je le fais.
J’ai limite un peu honte de ce que je dis car je n’avais jamais eu de critères concernant mes fréquentations ou du moins pas ce genre de critères. J’ai toujours pris les personnes comme elles étaient mais j’estime qu’il est temps pour moi de recevoir de bonnes choses et pas seulement en donner. J’estime qu’il est temps pour moi après tout ce que j’ai enduré et surmonté hamdoulilah d’être entourée de personnes positives. Est-ce que c’est trop demandé ? Je bataille constamment avec mes mauvaises expériences, avec mes souffrances et mon passé pour continuer à être positive, à avoir la niaque de vivre, à être heureuse et hamdoulilah j’y suis toujours arrivée. Cela me demande tellement d’efforts… Des remises en question, du mental (oui, beaucoup de mental) et je veux rencontrer des personnes qui vont nourrir cette positivité pour qu’elle prenne encore plus d’ampleur.
Ce sont mes résolutions pour cette nouvelle année et pour tout le temps qui me reste à vivre inchallah. Je continuerai comme je l’ai toujours fait à être positive, à croquer la vie à pleine dents, à être motivée, à avoir la joie de vivre… A être moi et à évoluer et m’améliorer chaque jour de plus en plus.
Je vous souhaite le meilleur. Je vous souhaite d’être en bonne santé. Je vous souhaite d’être entouré par des personnes qui vous aiment et que vous aimez. Et soyez heureux, y a pas de raison pour ne pas l’être !
Et, n’oubliez pas que derrière ces mots, derrière ce blog, il y a une personne. Il y a moi et je suis là pour vous le rappeler. Je vous attends et je vous lis. Je vous aime !