LA LUMIERE DE MARRAKECH


Merci à Anass pour les photos : Cliquez ICI pour accéder au profil Instagram du photographe

Jupe – Mango France // Haut – Zara Espagne // Sac et escarpins – Melany Brown

J’enchaine les looks de Marrakech et je vous propose cette fois-ci une tenue assez simple mais très chic et féminine.
J’ai composé cette tenue en commençant par la jupe. C’est une jupe taille haute, moulante, noire, assez classique, un must have vu qu’on peut la porter de différentes façons. D’ailleurs, je vous proposerai plusieurs looks avec cette même jupe et vous verrez qu’il peut s’agir d’un look classique, casual ou même un peu sport.
Une jupe noire, un magnifique haut drapé en satin et des petits escarpins style rétro avec un petit sac à bandoulière.
J’évite les « total look noir » durant le printemps et l’été. Par conséquent, quand une des pièces est noire, je fais en sorte que les couleurs du reste de la tenue soient assez claires.
Coté maquillage, j’ai opté pour mon make-up look préféré : Du marron, du pêche et une bouche nude.
Comment trouvez-vous cette tenue ? Dites-moi ce que vous en pensez ! Bisou

DADDY SHOES


Merci à Anass pour les photos : Cliquez ICI pour accéder au profil Instagram du photographe

Blazer – Jennyfer // T-shirt – Undiz // Jean – Stradivarius // Baskets – Adidas (Réference : CG6246 FALCON W) // Sac – Melany Brown

Marrakech, Marrakech… Ta médina, tes ruelles, ta couleur rouge ocre et tes habitants tellement joyeux et chaleureux ! J’adore cette ville et je ne m’en lasse jamais. Ca fait des années que je passe des petits séjours à Marrakech et pourtant à chaque fois, je découvre de nouveaux endroits et ça c’est magique. Je sais que Marrakech est connue pour ses beaux hôtels, ses magnifiques restaurants et ses nombreuses boites de nuit mais en ce qui me concerne, j’aime le côté rustique et simple de Marrakech comme la médina et ses riads, les magasins de bijoux et de tapis ainsi que les petits échanges que je peux avoir avec les habitants de la ville.
Durant mon dernier séjour, j’ai shooté 4 tenues en une après-midi. Oui, 4 ! Ce jour-là, je me suis baladée dans la médina, j’ai fait mon shooting puis j’ai regardé le coucher du soleil de la terrasse du café des épices. La soirée n’est pas finie ! Si vous vous rappelez, j’ai diné au restaurant « Entrepôtes » et j’ai passé une superbe soirée en compagnie de ma maman.
La première tenue que je vous poste est une tenue casual parfaite quand il fait un peu chaud et qu’il faut beaucoup marcher. La pièce maitresse de la tenue ? Je dirai les Baskets Adidas ! Elles sont belles n’est-ce pas ? Et je ne vous parle même pas du confort ! Elles font très « Daddy shoes » et les couleurs rendent la paire encore plus originale.
Pour le reste de la tenue, j’ai opté pour un jean droit, un t-shirt blanc avec des écritures en rouge qui font le rappel du rouge des baskets et pour un coté un peu chic, un blazer noir à rayures fines blanches. Pour finir, un sac noir, des lunettes style vintage et une petite paire de créoles.
Alors, que pensez-vous de la tenue ? Vous aimez ? Est-ce que c’est votre style ? Dites-moi tout par commentaires !

LA CONFIANCE EN SOI

La confiance en soi ! Tout le monde en parle et ça se comprend car c’est un sujet très important qui nous concerne tous. A travers cet article, je vais vous raconter mon histoire, partager avec vous mes idées, mes pensées ainsi que mes craintes… Tout simplement vous parler pour créer le dialogue et qui sait peut être avoir un impact positif sur certains d’entre vous.
Est-ce qu’il existe un enfant qui n’a pas confiance en lui ? Un bébé qui n’a pas confiance en lui ? Je ne pense pas ! Nous naissons en ayant confiance en nous et au fur et à mesure des années, on grandit, on se retrouve confronter aux épreuves de la vie, on rencontre des personnes et vient le jour où on devient ce qu’on est, des personnes qui n’ont pas forcément confiance en elles. Il y a deux catégories de personnes : Il y a celles qui manquent de confiance en elles et qui le savent et il y a les autres qui se voilent la face et sont dans le déni. Ces mêmes personnes peuvent même refléter une sorte de « sur confiance en soi » alors que c’est tout à fait le contraire.
Quand j’étais plus jeune, je ne pensais qu’à jouer, avoir de bonnes notes à l’école (oui, j’aimais aller à l’école), rigoler et passer du temps en famille. J’étais dans ma bulle et j’étais heureuse dans cette bulle. Arrivée au collège, avec la puberté et le passage à l’adolescence, les choses ont changé mais pas à mon niveau. Mes deux premières années de collège étaient très difficiles car quand on est adolescent, être parmi les premiers de la classe n’est pas « cool » et à partir de ça, j’ai vécu une sorte d’exclusion par rapport à une bonne majorité de ma classe. J’avais droit à des réflexions déplacées et méchantes par rapport à mon physique et mon style vestimentaire (surtout venant des garçons) qui ont fait que durant ces deux années, je me trouvais laide. J’en ris maintenant et avec du recul je me dis que j’étais bête de penser ça mais il y a pire que le penser : En être convaincue.
Heureusement pour moi, j’ai changé d’école et cette étape de ma vie fut une révélation pour moi. La Fatine moche de l’école 1 était perçue dans l’école 2 comme une des plus belles filles du collège. C’est incroyable haha ! Je suis ensuite passée au lycée et je n’ai pas toujours été entourée de personnes bienveillantes et ma vulnérabilité faisait que je passais de « oui, j’ai confiance en moi et je me trouve belle » à « je me trouve moche » et cela se faisait en fonction des personnes qui m’entouraient. Heureusement pour moi que je compensais avec mes bonnes notes à l’école et tous les éloges que me faisaient mes professeurs. J’ai toujours eu une grande facilité à m’exprimer devant les gens et ça m’a aussi beaucoup aidé.

Après mon bac, j’ai commencé à faire du mannequinat. Je me sentais bien dans ma peau, je faisais du sport et j’avais surtout une carapace qui faisait que j’avais l’air d’être sure de moi. Cette attitude a fait que les gens autour de moi m’admiraient mais au fond j’étais toujours un peu vulnérable.
Cette vulnérabilité est le fruit de plusieurs choses notamment la méchanceté de mes camarades de classe étant plus jeune mais aussi le rapport que j’ai avec mon père. Quand j’étais enfant, j’étais très proche de mon papa et vers l’âge de 11 ans, un fossé s’est creusé entre nous. J’ai au fond toujours été en manque d’attention paternelle, de compliments et de mots d’encouragements et des fois on a beau vouloir résoudre les choses, il vaut mieux les accepter pour ne pas trop en souffrir. Je ne me suis rendue compte de tout cela qu’il y a quelques années. En fait, je me remets constamment en question et j’essaie toujours de me comprendre et de savoir d’où viennent certaines choses qui font partie de moi. Ce n’est pas toujours facile de puiser au plus profond de soi-même pour se comprendre mais ce travail que je fais sur moi me permet d’aller de l’avant et surtout de me sentir plus légère.
A 23 ans, j’ai décidé de me lancer dans le blogging. Je vous ai rencontré, vous m’avez parlé, vous m’avez complimenté et vous étiez le déclic pour que je me concentre sur moi-même et que je mette de côté tout ce qu’on a pu dire de moi auparavant. J’ai fait le tri dans ma vie et je ne me suis entourée que des gens qui m’aiment vraiment. Ma famille et vous ! Vous avez été bienveillants envers moi et je vous en remercie. Vu ma vulnérabilité et le manque de confiance que j’avais en moi, si j’étais tombée sur une communauté majoritairement malveillante, cela ne m’aurait pas aidé. Je tiens donc à soulever un point qui est très important : Quand on s’expose sur les réseaux sociaux, on ne sait jamais sur qui on va tomber et je conseille à toutes les jeunes filles qui veulent se lancer sur Instagram d’être bien encadrées par leurs familles. Quand on est jeune et fragile, on peut vraiment mal vivre la méchanceté des gens sur les réseaux sociaux et au lieu que ce soit un moyen et un « lieu » d’épanouissement, ça risque de devenir un milieu malsain qui peut avoir des répercussions très négatives sur les gens. Je me rends compte que j’ai eu énormément de chance de ne recevoir que de l’amour, que des compliments et que des encouragements quand je me suis lancée dans le blogging et je suis consciente que c’est une chance et que ce n’est pas le cas pour tout le monde.

Grâce à vous, grâce à moi et grâce à la vie, j’ai compris que le fait de ne pas avoir confiance en soi peut vraiment nous bloquer dans notre vie. Bien évidemment on ne peut pas l’être à 100% car on reste humains mais chacun de nous est ce qu’il est. Nous sommes différents, nous avons des nez différents, des cheveux différents, des corps différents, des personnalités différentes, des caractères différents, des parcours diffèrents… Il ne s’agit pas de se comparer aux autres mais de se comparer à la meilleure version de soi-même. Cette meilleure version peut être atteinte si on se donne les moyens pour y arriver sans pour autant en faire une obsession car n’oublions pas que les bonnes choses demandent du temps. Qu’il s’agisse d’apparence physique ou d’autre chose, il faut toujours donner le meilleur de soi, être ambitieux pour soi-même et non pas pour les autres et ne jamais cesser de se surpasser. Cela peut se faire en faisant du sport, en prenant soin de soi, en lisant des livres, en suivant des études, en apprenant de nouvelles langues, en aidant les autres… Il faut agir et ne pas se reposer sur ce qu’on a sans rien faire et continuer à alimenter ce manque de confiance en soi.

Apparemment quand on suit des personnes sur les réseaux sociaux et que celles-ci sont « belles », qu’elles voyagent beaucoup et qu’elles ont des quotidiens très intéressants… Cela peut accentuer ce manque de confiance en soi. Mais pourquoi ? Doit-on voir des personnes qui ont des quotidiens vides et inintéressants pour se sentir mieux dans sa peau ? Au contraire, ces personnes qui exposent leurs vies et leurs voyages doivent nous motiver pour nous surpasser, pour prendre soin de nous et pour travailler dur afin d’atteindre nos objectifs et réaliser nos rêves. Il est absurde de penser que « la vie parfaite » existe. Personne n’a une vie parfaite et nous ne sommes pas obligés de voir et d’être au courant du malheur et des problèmes des autres pour se réconforter soi-même. Tout le monde n’aime pas partager ses soucis sur les réseaux sociaux et même dans la vie réelle, par pudeur par gêne ou des fois tout simplement pour garder ça pour soi dans son jardin secret. C’est dommage de se fier aux apparences et de se dire que certains ont des vies parfaites. Personne n’a une vie parfaite et ça, ça devrait être évident pour tout le monde. Il peut nous arriver de nous dire « ah moi je ne fais rien de mes journées alors que les autres ont des quotidiens de ouf » mais cette réflexion ne doit pas être récurrente et ne doit surtout pas durer plus de 5 minutes. Si on se dit ce genre de choses c’est que le problème est peut-être plus profond que ça et qu’il y a une insatisfaction quelque part par rapport à notre vie. C’est donc l’occasion pour réfléchir, détecter l’origine du malaise, se motiver, se challenger pour ensuite y remédier. Cela peut aussi juste signifier un petit coup de blues passager et dans ce cas, il suffit juste de faire une peite pause réseaux sociaux et de se concentrer sur sa vie.

Nous avons des parcours différents et chacun a des raisons propres à lui qui ont entrainé ce manque de confiance. Je me suis ouverte à vous et je vous ai parlé brièvement de mes raisons mais la question est : Est-ce qu’on va passer notre vie à se lamenter sur notre sort ou nous allons plutôt prendre conscience de ces raisons et prendre en main notre vie et faire ce qui est bien pour nous ? Il faut essayer de laisser de côté tout ce qui a pu créer en nous certains complexes, de se libérer de ca pour pouvoir voler et s’épanouir ou du moins essayer. Pour s’en libérer, il faut y faire face, ne pas fuir ses problèmes et en prendre pleinement conscience et se les avouer. Oui, il s’est passé des choses dans ma vie, des choses pas toujours bonnes et ces choses font certes partie de moi mais surtout de mon passé et maintenant je veux vivre pleinement mon présent. Il est donc temps que je me prenne en main ! Dans certaines situations, on peut même faire appel à un coach, un psychothérapeute qui va nous conseiller et nous faire gagner du temps si on en a pas et qui va nous aider si on manque de force pour y arriver seul. Avoir besoin d’aide n’est pas une honte, bien au contraire. Personnellement, je n’ai jamais été suivi par un psychothérapeute mais j’ai connu des personnes qui ont eu recourt à ça à des moments de leurs vies et les résultats étaient bien visibles.

La confiance en soi est un perpétuel travail sur moi-même qu’on ne doit cesser de faire car la vie n’est pas toute rose et il y aura toujours des personnes et des situations qui pourront remettre cette confiance en soi en cause. C’est pour cela, qu’il faut s’écouter, être honnête avec soi pour agir le plus vite possible. Dans le cas contraire, les choses vont s’accumuler et ça va être plus difficile (mais faisable) de tout décortiquer. Il faut également faire attention à ne pas tomber dans l’autre extrême qui est la prétention. Les gens prétentieux n’évoluent pas car ils ne se remettent jamais en question, ce qui est très mauvais.

Maintenant, j’ai 26 ans et je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre mais je suis fière de moi et de mon parcours. Je suis assez forte pour pouvoir faire face aux problèmes de la vie et surtout faire face aux personnes malveillantes qui peuvent se mettre sur mon chemin.

J’espère que cet article vous servira dans vos vies, que vous l’avez trouvé intéressent, qu’il sera pour certains un déclic et poussera d’autres au moins à réfléchir et à se pencher sur le sujet.
N’hésitez pas à partager avec moi vos expériences, vos craintes, vos idées… Ici, nous sommes entre nous et on se parle à cœur ouvert.